Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Derniers Commentaires

Vendredi 16 octobre 5 16 /10 /Oct 15:38

1ère quiche lorraine du BBD:
-"La puce! Je sais po faire les quiches!!"

La puce, affalée dans son canapé, le poids de la journée de travail sur le dos:
-"T'affoles pas! J'te dis ce qu'il faut faire et toi tu exécutes!"
Entre nous, tout devrait se passer comme une recette de quiche lorraine...

BBD, rassuré:
-"OK!! j'commence par quoi??"

La puce:
-"Tout d'abord, tu fais revenir les lardons."

BBD, perplexe:
-"OK!....................heuuuu .................Mais d'où???"

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 21 avril 2 21 /04 /Avr 21:56

- " La puce..."
- " Oui mon BBD? Qu'est ce qu'il y a ?"
- " La puce! J'ai compris pourquoi j'ai pris 10 kilos quand on a commencé à sortir ensemble !"

Ben voyons! Qu'est ce qu'il va encore me pondre....

- " Vas y BBD, explique..."
- " Et ben, quand on a commencé à sortir ensemble, tu n'arrêtais pas de me faire de la bouffe de la Réunion.. de la bouffe tropicale!"
- " Oui..."
-Et ben la bouffe tropicale n'est pas adaptée pour la France! La bouffe tropicale, c'est bien làbas, là où il fait chaud! Les gens mangent et évacuent la nourriture par la sueur! Tout est une question de chaleur!"

Et au cas où je n'avais pas compris, il continue:

- " Tu comprends? Or moi, quand je mange des plats tropicaux ici, il ne fait pas assez chaud pour évacuer par la sueur. Le seul moyen, c'est d'évacuer par..."

Bref, le BBD ne va pas vous faire un dessin...


CQFD ou comment manger en se donnant bonne conscience...

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : Fourre-tout * inclassable
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 5 avril 7 05 /04 /Avr 18:46

Aujourd’hui BBD a entrepris le nettoyage des dalles de pierre dans le jardin.

Il faut dire que depuis le temps, la boue s’y est accumulée et frotter au balai brosse ne suffit plus : Aux grands maux les grands moyens : Le Karcher !

 

A peine le lessivage commencé, j’imagine les gaffes du BBD se profiler à l’horizon.


Tous mes petits pots de terre jusqu’alors gentiment alignés se voient propulsés contre les murs du fait de la pression de l’eau. Quand à la boue, effectivement, elle s’en va des dalles... pour aller joliment moucheter tout obstacle sur son passage : murs, baie vitrée, table de jardin… visage de BBD… tout y passe : tout l’extérieur n’est plus qu’un crépi boueux géant.

La puce imagine déjà les chaussures boueuses rentrées dans la maison et grimace d’avance.

 

Mais..c’est dimanche, et la puce n’a pas du tout envie de s’énerver alors la puce va voir ailleurs…

 

10 minutes plus tard, la puce voit apparaître à la fenêtre un BBD moucheté souriant. Pas un sourire du genre « oh, j’ai bien travaillé, tout est propre », pas un sourire du genre « ah, je vais pouvoir me reposer après mon dur labeur »…

Non non, un sourire du genre « Viens voir ma donc la dernière bêtise que j’ai réussi à pondre »

La puce se précipite donc vers la terrasse où elle imagine déjà le pire et découvre stupéfaite la dernière œuvre made in BBD :


 

Après négociation, il a bien voulu me garder ça :



Elle est pas belle la vie? :D
Par la puce - Publié dans : La puce in love - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 19 mars 4 19 /03 /Mars 23:21

Au bout de quelques secondes, la puce décide de passer le bout de son nez par la porte entrouverte pour y voir plus clair quand tout à coup….

 

La puce croit avoir la berlue : une boule de poils beige vient de filer dans son champ de vision ! Qu’est ce qu’il m’a inventé cette fois ci !

Pour le coup, plus de surprise qui tienne : la puce sort affolée de sa cachette car même si ses yeux ont du mal à le croire, elle a déjà compris ce que BBD lui a réservé cette fois-ci.

 

BBD ne m’a pas entendue rentrer; dos à moi, il est en train d’essayer de faire assoir un petit chien au poil hirsute qui n’en n’a rien à faire de ses ordres tellement il est occupé à renifler ce territoire inconnu. Très vite, je me fais dépister par la bête qui sautille vers moi (oui je sais, un chien ne sait pas sautiller) et qui fait se retourner le BBD. Apparemment, il ne s’attendait pas à ce que je sois rentrée car en me voyant debout devant lui, il sursaute comme un gamin qu’on viendrait de surprendre en flagrant délit. Qu’est ce qu’il croyait ? Qu’il pourrait le dresser en 30 minutes chrono avant mon arrivée à la maison, histoire de me montrer comme son ami est intelligent?!

 

Le chien, quant à lui, toujours à mes pieds semble avoir entreprit le grand nettoyage de mes orteils et moi, goguenarde qui n’en reviens pas.

Une fois l’effet de surprise passé, le BBD lui, est aux anges et, le sourire jusqu’aux oreilles, commence à sautiller sur place (voilà en fait c’est lui et pas le chien qui sautille) et à battre des mains en poussant des petits cris de joie. Imaginez un costaud d’1m93 faire ça… obligé, vous craquez !

 

« Mais qu’est ce que c’est qu’ça ?! » Je me souviens alors que pendant un coup de fil dans la journée, BBD m’avait parlé d’un petit chien retrouvé près de la mairie où il bosse et que quelqu’un avait eu la gentillesse de leur ramener: BBD avait même tendu le téléphone à la bête « vas y, dis bonjour à la puce ! »… j’aurais dû me méfier à la seconde même !

 

« Ben c’est le petit chien qu’on a trouvé aujourd’hui. On a tous craqué sur lui au boulot. Regarde, il est tout gentil et tout mignon. C’est encore un bébé. »

 

Effectivement, le chien ne semblait pas totalement adulte mais de là à parler de « bébé » : j’aurais plutôt dit un chien ado en pleine puberté...

 


« Et pourquoi il est là ? » J’essaie de garder un minimum de contenance : je ne sais pas si ce sont les léchouilles du chien ou la bouille du BBD mais la puce commence à fondre.

 

« Ben on n’avait pas le cœur à le laisser tout seul dans le froid mais personne ne voulait le ramener chez lui. (Personne sauf….) La mairie a bien un petit chenil mais ça n’est qu’un vulgaire abri en béton, grillagé. Il aurait eu froid cette nuit »

 

L’idée de ce « bébé » abandonné dans un enclos, passant la nuit à 0°C, finit de briser mes dernières réticences. C’est vrai qu’il est mignon.

« Mais on ne peut pas le garder ici ! Où c'est qu’il va dormir ? Et puis on n’a pas de croquettes !! »

 

Mais parce que le BBD EST le BBD, il a pensé à tout et sort victorieusement de je ne sais où une gamelle et un sac de croquette : la puce est piégée et capitule:

"Ok, on le garde cette nuit mais dès demain tu le ramènes labàs: quelqu'un doit sûrement le chercher!"

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 19 mars 4 19 /03 /Mars 08:33

Mon BBD est un vrai généreux, un gentil par nature prêt à partager sa mousse au chocolat préférée, à se lever le dimanche matin pour aller chercher du pain à la puce... un amour bourré de petites attentions et toujours disponible pour une dose d'affection à dispenser, que ce soit en tête à tête à la maison ou au beau milieu du rayon conserve du supermarché. De l'amour, il en a plein à donner.

Mais ce que mon BBD préfère par-dessus tout, ce sont les animaux : pour lui, toutes les bêtes sont ses amis, du vulgaire cafard qui me fait hurler de peur et qu’il refuse de tuer (« Tue le tue le ! » …«Mais regarde, il est tout gentil ! » dit le BBD en sauvant le cafard de ma tong dressée), au chien errant.
Après tout, c’est vrai que BBD a grandi au milieu des animaux (je ne parle pas de la belle famille bien sûr !) : toujours eu 3 ou 4 chiens à la maison depuis qu’il est tout petit…

Alors forcément, depuis qu’il vit avec la puce qui aime beaucoup les chiens, surtout ceux des autres, BBD se sent un peu frustré.


Pourtant la puce, les chiens, elle adore : elle n’en n’a eu qu’un dans sa vie, un York de 10 kg (oui je sais, c’est gros pour cette race !) qui est vénéré par toute sa famille. Oui mais voilà, depuis qu’elle est en thèse, la puce n’a pas le temps de s’occuper d’autre chose que de son BBD, qui a besoin d’espace, de nature où il peut s’ébrouer, à qui il faut donner à manger, qu’il faut caresser, avec qui il faut jouer et dont il faut nettoyer l’habitat… Aucune comparaison avec un animal de compagnie …

 

De ce fait, BBD et la puce avaient mis une croix sur l’idée d’avoir un chien à la maison. Bien sûr, le BBD avait fait quelques vaines tentatives désespérées comme d’accepter de garder le chien du voisin pendant 2 jours mais la puce se lassait très vite de cette fourrure sur pattes qui exigeait d’être sortie matin-midi et soir et qui au final lui accaparait son amoureux.

 

BBD rongeait donc son frein… jusqu’à ce fameux soir où son BBD lui a fait une surprise...

 

 

19h.

La puce est rentrée du boulot depuis une bonne heure maintenant et attend impatiemment son amoureux. Elle ne s’étonne pas de son absence, il est mercredi et c’est jour de cours de batterie. La puce s’est faite jolie ce soir et a hâte se retrouver le BBD : après tout il pourrait jouer au professeur et à l’élève avec elle aussi !

19h30

Un bruit de moteur qui se coupe parvient à la puce. Ca y est, il est rentré.

La puce décide de lui faire une petite frayeur et se cache dans le couloir, prête à bondir sur le BBD.

La porte s’ouvre et les pas de BBD se rapprochent. Les sons se font plus précis et désormais la voix du BBD se fait entendre. Il doit être au téléphone.

« Allé viens ! Viens ! C’est bien.»

La puce trouve ça étrange ; elle a beau savoir que les amis de BBD sont excentriques, elle ne voit pas à qui il pourrait parler comme ça ...

 

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 6 mars 5 06 /03 /Mars 23:43

La puce a attendu ce soir pour revenir.
Avant, les mots n'étaient pas là et la puce ne voulait pas les chercher.

Et ce soir, je les ai trouvés, retrouvés, milles fois foulés, lu et relus, roulés sous ma langue comme des bonbons acides.
En fouillant mon placard, je les ai vus enveloppés sous leur couverture beige, endormis, comme fatigués de m'avoir tenue compagnie si souvent dans mes spleens quotidiens. Ce soir j'ai retrouvé mes vieux journaux intimes.

Il n'y en a que 2, il y en a 2. Jolis petits cahiers rembourrés par la vie qui j'y ai couchée, ils n'ont pas changé. Vieilis peut-être, comme les souvenirs qu'ils contiennent, mais intacts.

Il ne faut pas vivre dans le passé paraît-il; le mien m'appelle ce soir. La puce est un peu triste ce soir, la puce a le coeur lourd ce soir. BBD est encore en répétition, BBD et son objectif, BBD et son ambition, BBD est son rêve.

Alors je cherche, je cherche dans le passé combien j'ai pu être malheureuse pour réaliser combien la vie m'a gâtée aujourd'hui. Voilà un triste constat, diront certains, que d'avoir besoin de se rappeler ce que l'on n'a pas eu pour apprécier sa chance. Je serai d'accord avec eux.

Pourtant quelque chose me pousse à revenir sur ces anciens sentiers, à me souvenir de ces peines qui m'ont tenue éveillée, à me rappeler combien l'on m'a fait souffrir pour que jamais ça ne recommence.


17 juin 2005: " 9 mois, 9 mois de silence. Depuis 9 mois, des milliers de sentiers sont apparus. Laisser mon esprit y vagabonder à sa guise, tant que celui qui mène vers le passé n'est pas emprunté, tant qu'ils m'éloignent de ce que je veux oublier. J'aimerai que les mauvaises herbs etles ronces s'en emparent et que bientôt, en regardant dans sa direction, je ne distingue plus qu'un vieux terrain à l'abandon, me rappelant vaguement ce qu'il a pu être."

La puce venait de connaître son premier chagrin d'amour.



Par la puce - Publié dans : Les sursauts de la puce - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 22:35

Des jours, des semaines, 1 mois sans donner de nouvelles.

Je ne vous ai pas oubliés. J’ai juste découvert que l’on pouvait s’assécher en mots, se rendre muette à force de trop écrire… alors je suis restée silencieuse.

Voilà des semaines que je me consacre à la rédaction d’un rapport de thèse : les résultats ne se suffisent pas, il leur faut un cadre, des phrases tout autour qui puissent leu donner tout leur sens et toute leur légitimité. J’écris, j’apprends à regarder, à prendre de la distance sur mes chiffres tout en traquant le plus petit détail.

Aussi le soir, en rentrant, l’idée de reprendre mon ordi ne m’enchante guère.

Et puis des aventures, la puce n’en a pas vécues des masses ces temps-ci. Il faut dire que sa source d’inspiration première avait un emploi du temps très chargé ces derniers temps, ce qui l’empêchait d’avoir son lot de fantaisie habituelle.

 

Oh, biensûr BBD reste BBD et a par exemple réussit à me ramener furtivement un chien à la maison pour un soir car, disait-il « il n’avait pas le cœur à le laisser dormir dehors toute la nuit ». Ne pouvant pas nous en occuper, on l’a ramené dès le lendemain dans le chenil de la ville où BBD l’avait déniché (remarquer au passage le jeu de mots « chien/ dénicher…mouarf).

 Et puis BBD s’était ensuite calmé.


Mais avec les vacances qui approchent, il reprend du poil de la bête, au sens propre comme au figuré…

Il faut dire que la puce lui a programmé des vacances de folie : 2 semaines et demi à la Réunion, pour qu’il puisse découvrir d’où elle vient, qu’il fasse connaissance avec la belle-famille etc... Entre temps bien sûr excursions, shopping et plage. :-D


Plage, se retrouver en maillot de bain... Voilà un sujet qui a du beacoup tracasser mon BBD car hier matin, l’air solennel, BBD m’a demandé... de lui épiler le dos.


Non non, vous ne rêvez pas, il a bien dit « épiler ». (Quant aux poils sur le dos, effectivement ça n’est pas très sexy mais à l’achat, la fourrure était vendue avec…)

Pour être franche, BBD n’est pas à son premier coup d’essai : il y a déjà quelques mois, il s’était lancé dans l’achat d’un kit d’épilation à la cire Nair et qui c’est qui s’était collée à coller les bandes et à compter jusqu’à 3 ??? BIBI !!!


En fait, sa première fois a été....comment vous dire....un massacre... voilà, c’est le bien terme : un massacre!
La puce a dû brûler le pauvre BBD une bonne dizaine de fois avec une cire sûrement trop chaude (ils disent 15 sec au micro onde mais ça chauffe que dalle.. enfin c’est ce que je croyais…)

A chaque application de cire, le BBD hurlait en demandant : « C’est normal ?!! c’est normal ?!! »

Et moi de répondre « Mais oui j’te dis! Arrête de bouger ! »... Comment lui dire alors que moi la cire, j’avais jamais essayé ! J'allais pas faire marche arrièreaprès lui avoir rétorqué que si même moi j'avais pu le faire, ça n'allait être que du gâteau pour lui...

Fatalement, une fois la cire appliquée sur les malheureux poils qui même s’ils n’avaient pas été arrachés, seraient tombés grillés, arrive l’étape de l’arrachage.

N’ayant jamais pratiqué, je m’y suis prise comme un manche : tirant trop mollement, ou dans le mauvais sens, les ¾ des poils restaient fermement attachés au dos de leur propriétaire. A chaque bande, le BBD me demandait « Fais voir, fais voir ! » espérant que toute sa toison serait collée dessus, et à chaque fois la même déception « c’est tout ?! »

15 minutes et 6 bandes plus tard, voyant la peau du BBD devenir aussi rose que de la viande de petit salé, j’ai finit par déclarer forfait et le BBD avec moi, laissant derrière nous (enfin surtout derrière lui...) un dos rouge, saccagé où, ça et là, nous nargaient encore des petites touffes de poils...


Bref, après ce premier épisode, je pensais que le BBD avait renoncé... mais l’idée des plages réunionnaises avait fait son chemain et donc hier, rebelote…

 

Le pauvre BBD n’était pas au bout de ses peines…

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 10 novembre 1 10 /11 /Nov 12:17

01h10...

La puce : _ "BBD!! Une araignée là, au plafond!"

BBD: _ "Et alors?!"

La puce:_"Hiiiii tue la!!!"

BBD:_"Mais pourquoi? Elle est gentille"

La puce:_"Mais j'aime po! et puis elle va venir me piquer la nuit!""

BBD:_"Mais non!! Et puis elle sert à attraper les mouches."

La puce:_"Mais y a pas de mouches dans ma chambre!"

BBD:_" Ben tu vois! qu'est ce que je te disais!"

La puce:_" ......"

Par la puce - Publié dans : Les sursauts de la puce - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Vendredi 7 novembre 5 07 /11 /Nov 10:10

En ce moment, la puce est  n'a pas trop d'inspiration et le peu qui lui reste, elle le jette dans son rapport de thèse à rendre en Anglais (oui comme si c'était pas suffisamment chiant de le faire en français...) du coup, les aventures de la puce et du BBD sont un peu au point mort en ce moment.
Mais pas de panique! Je me suis occtroyée quelques jours de congés et me revoilà!


Ce matin, réveillée avant le BBD, je me suis installée devant mon ordi en me disant que j'irais bien écrire quelques mots aujourd'hui. J'essayais d'énumérer toutes les frasques de BBD quand j'entends des bruits étouffés dans le couloir.
La porte du salon s'est alors ouverte sur un BBD tout groggy se frottant les yeux, l'air de se dire qu'une fois de plus, la nuit et le sommeil ont eu raison de lui. Le tee-shirt tout froissé, le caleçon ras le paquet ( je précise car ça lui est arrivé de se réveillé avec le caleçon aux genous et pourtant je n'y étais pour rien!!! à enquêter...) il me donne l'air d'un gosse sortant d'une longue nuit de sommeil: à tout les coups ça m'attendrit :-)
Vu comme ça, le BBD n'a pas l'air bien réveillé...et pourtant après quelques pas vers moi, il s'arrête net, me regarde et en soulevant son tee-shirt découvrant son ventre il annonce fièrement:
"Regarde! J'ai maigri !"
"Ah bon?!" je suis étonnée, c'est bien le même homme avec qui je me suis couchée hier soir pourtant!
Là, je sais, j'ai manqué de délicatesse! je le sais! Je l'ai bien vu d'ailleurs à la moue boudeuse du BBD. Du coup, j'essaie de me rattraper:
"Ah, fais voir... et mets toi de profil pour voir... Oh dis donc! et là, tu rentres même pas le ventre?!!"
(j'le fais bien hein, le coup de la fille qui est en admiration pour se ratrapper ? :-D ) Le BBD est ravi et se regarde dans le miroir qu'il a placé près du fauteuil (encore un truc pour se relooker toutes les 30 sec et après on dit que ce sont les filles qui passent leur temps à se pâmer devant le glace...)
Et je continue:
"Wouah! ben t'as fais ça comment??"
Non parce que j'ai beau regarder ses portions qui ne rapetissent pas, j'ai beau l'entendre clamer qu'il est au régime alors que derrière mon dos, il mange des torsades au chocolat, j'ai beau essayer de limiter ses friandises quand lui bourre le chariot de duplo-chocolat, de dinosaurus... non, vraiment, je ne vois pas comment il a fait pour perdre du poids...
Mais le BBD lui, a une réponse parfaitement logique:

"Ah mais c'est comme ça tous les matins! Je me réveille avec un ventre tout plat...
Et après je mange comme un goinfre la journée et le soir avant de me coucher, ben j'ai un gros bidon!"


...CQFD, au moins, le BBD est lucide...

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Jeudi 23 octobre 4 23 /10 /Oct 10:23

BBD est un show man. Pas pour rien s’il a choisit la carrière de musicien, et celle de batteur en particulier.

Grâce au BBD, je ne m’ennuie jamais. Rien à la télé ? Je m’installe devant lui et j’attends 1 ou 2 minutes : pas la peine de mettre une pièce dans la machine, ça démarre tout seul.

En général, j’ai droit à des sketchs vus et revus, mais bizarrement l’humour réchauffé, ça le fait toujours autant rigolé, et c’est ça qui m’éclate.

Dès le début de notre histoire, j’avais déjà remarqué son besoin de spectacle devant un public et moi qui étais si timide, j’en étais admirative.

Le BBD il a toujours une blague à placer, même dans les moments et devant les publics les plus improbables. Par exemple, c’est avec un grand sourire et sans la moindre trace de gêne qu’il a sortit à mes parents qu’il fallait qu’il apprenne à nettoyer la salle de bain car il laissait souvent derrière lui, dixit, « des poils de pubis »… J’ai cru que j’allais m’étouffer quand il a sortit ça…

BBD il est terrible à tel point que tous mes sens sont en alertes lorsqu’il vient quelques fois me rendre visite au boulot et qu’il croise mes collègues : manquerait plus qu’il teste son humour douteux avec mes chefs !

Quelques fois, la puce trouve ça un peu fatiguant et assimile ça à un besoin narcissique permanent d’attirer l’attention ; alors la puce se dit « vivement qu’on se couche, qu’il se taise un peu… »

Oui mais voilà, on est show man ou on l’est pas et moi mon BBD…même la nuit c’est un vrai spectacle !

La puce a en effet découvert que le BBD parlait en dormant. Non pas des baragouins incompréhensibles… non non non ! BBD pousse l’art jusqu’à faire des vrais phrases bien distinctes et s’exprime à voix haute.


La première fois, la puce a eu un peu peur : les scènes genre retour de l’exorciste, ça ne lui a jamais beaucoup plut. Mais la puce s’est rapidement rendue compte que l’imagination nocturne du BBD était tout aussi burlesque que celle dont il faisait preuve la journée.

Ainsi, il lui est arrivé d’être réveillée par un BBD ordonnant un : « Plus vite, plus vite !! ». La puce se serait crue dans un remake de Police Academy avec le Capitaine Harris (on remarque au passage la grande culture cinématographique de la puce…) !

A son réveil, c’est toujours la même déception : « de quoi as-tu rêvé cette nuit mon BBD ? »

« M’en rappelle plus » me répond tristement le BBD qui aurait bien aimé se souvenir de ses blagues foireuses nocturnes.

La puce est aujourd’hui habituée à ces interludes noctambules et se dit à chaque fois qu’il faudrait qu’elle l’enregistre. Et la nuit dernière, le magnéto n’aurait pas été de trop car le BBD était en forme :

3h40 du matin, la puce rêve d’un monde sous-marin dans une rivière… (Moi aussi j’ai les méninges actives pendant mon sommeil…) quand tout à coup, une voix la ramène à la surface.

Les premiers mots sont hésitants et la puce, en train d’émerger, ne comprend pas. Heureusement, le BBD n’en a pas finit et rajoute, quasiment en criant :

« Je vais la manger ta glace !! » Notez la référence à la bouffe… le BBD doit être en train de faire un rêve agréable !

« Ta glace dégueulasse ! » Tiens, là, apparemment ça se gâte !

« Dégueulasse ! Espèce de gros dégueulasse ! » La puce est surprise ! D’habitude, le BBD ne parle pas aussi fort et pas de manière si animée !

Et il continue :

« Ta glace, dégueulasse ! » La puce se dit que la prochaine fois qu’elle emmènera le BBD manger une glace, ça a intérêt à lui plaire dis donc !! Je me demande alors à qui il peut bien parler…

« Espèce de gros cochon va ! » Tiens, il change de terme ! C’est que son vocabulaire est très évolué à cette heure-ci !

La puce est écroulée de rire dans le lit. Le BBD, lui, en a finit de la glace, du gros dégueulasse et du cochon, il remue un peu, se met sur le côté et retourne aussi brusquement qu’il était arrivé, dans son monde de silence.

La puce sait qu’il arrive que le BBD assoupi réponde à ses questions (elle a déjà testé et vous racontera ça plus tard), alors elle prend son portable, le met en mode « enregistreur vocal » et décide de parler au BBD endormi :

« Elle est pas bonne la glace mon BBD ? » « C’est qui qui est dégueulasse ? »

En me repassant la scène, je me dis que je devais avoir l’air aussi folle que lui… Pourtant j’ai beau prendre ma voix la plus douce possible, rien n’y fait : BBD s’est apparemment calmé et dort désormais profondément.

La puce, un peu dépitée, se rendort donc elle aussi en se promettant que dès le lendemain matin, elle tirerait le BBD de son sommeil pour lui demander sur quoi portaient ses rêves.

 

6h50 : la puce se réveille, fait mine de se blottir contre le BBD, mais c’est surtout histoire qu’il se réveille. Le BBD ouvre à peine les yeux que déjà je lui demande :

« Alors, elle était bonne ta glace ? »

BBD voit sa curiosité attisée et me regarde maintenant fixement : « Quelle glace ? J’ai po mangé de glace ! » Je sens qu’il ne comprend pas de quoi je lui parle même si dans sa voix, une pointe de regret se révèle : une glace, je crois qu’il aurait bien aimé…

La puce sait alors que le BBD n’a encore une fois, aucun souvenir de ce qui s’est passé dans sa petite tête ; alors elle lui raconte tout.

BBD est surpris « J’ai dit tout ça moi ?! » Sur quoi il sourit, me regarde avec ses petits yeux noisettes et finalement se rendort. C’est que cet homme là s’est beaucoup dépensé cette nuit !

 

La puce en rigole encore à écrire cette histoire. A croire qu’il n’y a pas assez d’une journée entière pour étancher totalement l’énergie et le besoin de représentation de son homme.

A l’heure du coucher pour le BBD, « The Show must go on »

 

Et vous, des histoires nocturnes ?? (attention, pendant votre sommeil j’entends !)

Par la puce - Publié dans : Les tribulations du BBD - Communauté : De la Vie
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés